Search and Hit Enter

Edward Snowden à 1312BPM [Chanson]

Une des choses qui me frappe, c’est ce sentiment que tout ça surgit de nul part, qu’on n’aurait pas pu l’empêcher, qu’on n’aurait pas pu s’en protéger, et qu’on aurait pas pu imaginer que ça finirait par arriver ; une telle pandémie mondiale. Si l’on considère l’américain moyen, il va au boulot tous les jours, il passe dix heures au bureau, dans sa voiture, loin de sa famille, de son foyer. À la fin de la journée, il ne lui reste plus de temps pour penser. Et tout à coup, nous sommes tous, collectivement et simultanément, forcés de prendre des congés généralisés, et cela partout dans le monde. C’est un événement extraordinairement rare dans notre Histoire. Nous vivons un moment qui restera gravé dans nos vies comme celui où le système aura été tellement mis à l’épreuve, tellement écartelé avec des gouvernements tellement dépassés que nous nous retrouvons en mesure de changer les choses. Pas de les réformer mais d’opérer des changements révolutionnaires. Un moment où nous pouvons réellement changer le fonctionnement de la société, la structure même de cette société qui contrôle et influence nos vies. Changer la manière dont nous sommes surveillés, suivis à la trace.

Parce que ces systèmes, si on ne les change pas, ils ne serviront pas seulement à observer notre état de santé, ils serviront à prendre des décisions à notre place, de façon automatique, afin de déterminer qui obtient tel travail, qui est en mesure de faire telles études, qui mérite un prêt, à qui peut-on louer telle maison… et qui est exclu de tout cela. Et aujourd’hui, dans cette situation d’extraordinaire appréhension, la question qui se pose à nous c’est à quoi voulons nous que ce système ressemble. Et si nous ne prenons pas la décision nous-mêmes, elle sera prise pour nous.

Originaux: paru dans lundimatin#240, le 27 avril 2020