Search and Hit Enter

Les nouvelles «restrictions sanitaires» approuvées par l’Assemblée

L’Assemblée nationale a approuvé ce 1er avril par 348 voix contre 9 les nouvelles restrictions annoncées la veille par Emmanuel Macron face à l’épidémie de COVID-19.

La quasi-totalité des oppositions ont boycotté le scrutin en dénonçant «une mascarade».

A l’issue d’un discours du Premier ministre Jean Castex et d’un débat, seule la majorité LREM-MoDem-Agir a voté pour, le RN contre ainsi que Nicolas Dupont-Aignan (DLF) et les ex-députés LREM Joachim Son-Forget et Guillaume Chiche.

Le Sénat à majorité de droite doit se prononcer à son tour dans l’après-midi et le même scénario d’un boycott massif se profile, selon des sources parlementaires.

Au Palais Bourbon, aucun des autres groupes d’opposition n’a pris part à ce vote qui n’engageait pas la responsabilité du gouvernement, le chef de file LR Damien Abad refusant d’«adouber la parole jupitérienne», celui de LFI Jean-Luc Mélenchon disant son «exaspération» de «voir l’Assemblée exclue de la stratégie» sanitaire.

La patronne des députés PS Valérie Rabault n’a également pas voulu «cautionner la manière» dont l’exécutif gère la crise. Et le dirigeant du groupe communiste André Chassaigne a vu dans ce débat en application de l’article 50-1 de la Constitution «un hochet tiré du coffre à jouets pour faire comme si on était une démocratie».

La présidente du RN Marine Le Pen, qui ne dispose pas d’un groupe à l’Assemblée, a elle ciblé ses critiques sur le fond des mesures, prises par Emmanuel Macron avec «peu de convictions, et beaucoup d’indécision» selon elle. La députée du Pas-de-Calais a exposé la politique sanitaire qu’elle privilégierait, d’un confinement territorialisé à un «moratoire sur la réduction des capacités hospitalières». «Le pays a davantage besoin d’être conduit qu’ingénument rassuré», a glissé la candidate à la présidentielle de 2022. La gauche a quitté l’hémicycle lors de son intervention.

Originaux: RT FR

Le président de la République Emmanuel Macron s’est adressé aux Français ce 31 mars pour annoncer le renforcement des mesures sanitaires.

Différentes mesures ont été décidées : fermeture des écoles, extension du confinement à tout le territoire…

Mercredi 31 mars

20h37 CET «A chaque étape de cette épidémie, nous pourrions nous dire que nous aurions pu faire mieux, que nous avons commis des erreurs. Tout cela est vrai», a annoncé le président de la République. Et d’ajouter : «Mais je sais une chose : nous avons tenu, nous avons appris, et nous nous sommes à chaque fois amélioré.»

20h25 CET Le chef de l’Etat annonce qu’il reviendra prochainement vers les Français pour «préciser un agenda de réouverture», avant d’ajouter : «Dès la mi-mai, nous recommencerons à ouvrir avec des règles strictes, certains lieux de culture, nous autoriserons sous conditions l’ouverture de terrasses et nous allons bâtir entre la mi-mai et le début de l’été, un calendrier de réouverture progressive pour la culture, le sport, les loisirs, l’événementiel et nos cafés et restaurants.»

20h24 CET «À partir du 16 avril, les premiers rendez-vous seront accordés aux personnes entre 60 et 75 ans. À partir du 15 mai, les rendez-vous seront ouverts pour nos concitoyens entre 50 et 60 ans», déclare le chef de l’Etat avant d’assurer que la vaccination est «la clé pour renouer avec la vie».

20h21 CET «Tous les Français de plus de 18 ans pourront être vaccinés avant la fin de l’été», déclare le président.

20h20 CET «Nous mettons tous les moyens pour vacciner, sans répit, le samedi, le dimanche comme la semaine», affirme Emmanuel Macron, qui promet une accélération de la campagne de vaccination avant d’ajouter : «Au total, 250 000 professionnels sont aujourd’hui prêts à contribuer à cet effort national.»

20h19 CET Les étudiants pourront continuer à aller à l’université un jour par semaine.

20h18 CET Les vacances scolaires de printemps seront unifiées sur tout le territoire.

20h15 CET «Tous les dispositifs actuellement en vigueur seront prolongés», annonce le chef de l’Etat.

«Comme depuis un an, l’accompagnement économique et social sera au rendez-vous, les parents qui devront garder leurs enfants et ne peuvent pas télétravailler auront droit au chômage partiel, et pour les salariés et les commerçants, les indépendants, les entrepreneurs et les entreprises, tous les dispositifs actuellement en vigueur seront prolongés», a détaillé le président.

20h14 CET Il sera permis de changer de région durant le week-end de Pâques.

20h13 CET Lors des trois prochaines semaines, les crèches, écoles, collèges et lycées seront fermés.

20h12 CET «Les mesures qui sont en vigueur dans 19 départements seront étendues à tout le territoire métropolitain» dès le 3 avril au soir, annonce Emmanuel Macron. «Partout, le virus circule vite et partout, les hospitalisations augmentent», ajoute-t-il.

Originaux: RT – FR