Search and Hit Enter

Professeur Perronne reçoit le soutien du Syndicat National des Médecins Hospitaliers FO

Christian Perronne est un médecin et professeur des universités-praticien hospitalier français, spécialisé dans le domaine des pathologies tropicales et des maladies infectieuses émergentes, et ancien président de la commission spécialisée Maladies transmissibles du Haut Conseil de la santé publique. Il est connu pour ses positions non conventionnelles sur la maladie de Lyme et son soutien à Didier Raoult pendant la pandémie de COVID-19.

Le 19 octobre 2020, le conseil d’administration de la Fédération française contre les maladies vectorielles à tiques le démet de ses fonctions de vice-président et de président de son conseil scientifique, en réaction à ses propos polémiques sur la COVID-19, à son soutien de l’association BonSens dont les « valeurs » sont jugées « étrangères à l’éthique de la FFMVT », et à son indisponibilité récente au travail effectué au sein de la fédération.

Dans un communiqué ce 11 décembre 2020, le Syndicat National des Médecins Hospitaliers FO apporte son soutien au Pr Perronne et donne le sentiment d’avoir plus de bon sens que certains mandarins de l’AP-HP (Assistance Publique Hôpitaux de Paris) sans oublier son Directeur Général Martin Hirsch.

Le communiqué commence par :

« L’exercice de la médecine à l’hôpital comme en ville nécessite le respect de règles inscrites dans le code de déontologie médicale et le statut de praticien hospitalier qui protègent notre indépendance professionnelle et autorisent les médecins à débattre entre eux. La place publique n’est pas le bon endroit pour ce débat et détourne de leur rôle les instances médicales. L’instrumentalisation de ces instances à des fins politiques est encore plus condamnable. »

Puis il continue par déplorer la campagne contre le Pr. Perronne

« La campagne dirigée contre notre collègue le Professeur Perronne constitue de ce point de vue une menace pour tous les médecins. La motion de la CME de l’AP-HP condamnant le Pr Perronne s’inscrit malheureusement dans cette campagne. Nous le déplorons. »

Le SNMH FO n’a pas vocation à se prononcer sur les débats scientifiques légitimes concernant les stratégies thérapeutiques. Le syndicat regroupe des médecins hospitaliers de toutes opinions sur la seule base de la défense de leurs intérêts matériels et moraux.

C’est pourquoi il ne peut pas accepter qu’un collègue PU-PH ou PH soit attaqué parce que, publiquement, il n’adhère pas à la ligne officielle, au consensus.

Et il s’interroge sur le bienfondé de la demande de Martin Hirsch :

« Y aurait-il bientôt une médecine d’état, une vérité d’état ? La présidence de la CME de l’AP-HP est-elle fondée avec sa demande en direction de Martin Hirsch (directeur de l’AP-HP) de saisine du conseil de l’ordre des Hauts de Seine à l’encontre du Professeur Perronne ? »

Où est la confraternité ? Gare à celui qui n’adhère pas à la vérité officielle ?

Les attaques, menaces, cabales, contre Christian Perronne doivent s’arrêter. La procédure de retrait d’agrément pour l’enseignement en maladie infectieuses et tropicales doit cesser. La motion de la CME doit être abandonnée.

Le SNMH FO défendra tous les médecins dont l’indépendance professionnelle est attaquée et ceux qui, PH ou PU-PH et MCU-PH, sont attaqués dans leurs statuts de médecins hospitaliers ou d’universitaires-fonctionnaires d’Etat avec leurs devoirs et droits.

Pour finir le SNMH FO envisage une démarche commune :

« Le SNMH FO s’adresse à l’ensemble des organisations syndicales de médecins hospitaliers pour envisager une démarche commune contre cette chasse aux sorcières. »

Le communiqué est signé du Dr Cyrille Venet Secrétaire général SNMH FO

Auteur(s): FranceSoir

Voir aussi

Polémiques liées aux traitements à base d’hydroxychloroquine