Search and Hit Enter

Tensions avec l’ambassade de Chine à Paris

Après la convocation par le Quai d’Orsay de son ambassadeur en France, Pékin a évoqué ce 15 avril des «malentendus» sur un texte qui semblait attaquer la gestion de la crise du Covid-19 par les pays occidentaux. La Chine assure que la France n’était pas visée.

Publié par l’ambassade de Chine en France le 12 avril et attribué à un «diplomate chinois en poste à Paris», le texte accusait des pays occidentaux d’avoir injustement dénigré la Chine et qualifié le Covid-19 de «grippette» au début de l’épidémie. Dans la ligne de mire de l’ambassade de Chine, «des experts et des politiciens de certains pays occidentaux», ainsi que des médias «occidentaux antichinois».

Dans sa version française, le texte évoquait la gestion des «Ehpad», un terme qui n’est utilisé pratiquement que dans l’Hexagone, accusant les personnels de ces établissements d’avoir «abandonné leurs postes du jour au lendemain […] laissant mourir leurs pensionnaires de faim et de maladie». Cette remarque en particulier avait suscité la polémique, le député Jean-Christophe Lagarde ayant notamment réclamé des excuses à l’ambassade.

Des propos qui visaient l’Espagne, et pas la France ?

Alors que la version du texte en mandarin mentionnait uniquement le terme de «maisons de retraite», sans référence à un pays en particulier, l’ambassade de Chine a précisé dans un tweet que ses «commentaires», ne «vi[saient] pas la France», mais l’Espagne, où l’armée a annoncé avoir découvert des personnes âgées abandonnées et mortes dans des maisons de retraite.

«La Chine n’a jamais émis de commentaire négatif sur la façon dont la France fait face à l’épidémie, et n’a aucune intention d’en émettre», a déclaré Zhao Lijian, un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères. Le diplomate a par ailleurs dit espérer que «la partie française [dissiperait] ces malentendus».

«La Chine n’a jamais émis de commentaire négatif sur la façon dont la France fait face à l’épidémie, et n’a aucune intention d’en émettre»

Par ailleurs, Zhao Lijian a déclaré que ce texte avait pour but de répondre aux «fausses nouvelles» diffusées selon lui par «certains médias, soi-disant experts et politiciens occidentaux», qui ont «émis des critiques infondées sur la coopération sino-française en matière de lutte contre l’épidémie».

«J’ai fait connaître clairement ma désapprobation de certains propos récents à l’ambassadeur de la République populaire de Chine en France, lors de sa convocation au ministère de l’Europe et des Affaires étrangères ce mardi 14 avril au matin», a déclaré la veille Jean-Yves Le Drian dans un communiqué.

Le ministre des Affaires étrangères a par ailleurs assuré avoir régulièrement échangé de «façon très positive» avec son homologue chinois Wang Yi depuis le début de l’épidémie.

Originaux: RT France